Comment écrire un livre de révélation ou de pardon avec un biographe ?

En quoi consiste ce type de livre ?

L’appel à un écrivain biographe pour écrire un texte intime de pardon ou de révélation est très fréquent. Chaque jour, et de plus en plus souvent, nous répondons à des demandes de ce type. Il n’est, hélas, pas toujours possible, d’y répondre favorablement.

Ce genre de mission survient lorsque la personne manque de temps et/ou qu’elle ne trouve pas les mots précis pour décrire ce qu’elle veut développer : un texte d’amour, une révélation, un message pour se faire pardonner… En général, ce type de récit s’adresse à peu de personnes, les enfants en priorité. Le biographe fait appel à ses talents de psychologue et de conseiller. Il est là pour bien rappeler le côté irréversible, éternel, de l’écriture. Pas question d’écrire quelque chose que l’on pourrait regretter toute sa vie ! L’exhaustivité du contenu, de ce témoignage n’est pas le but. Les livres de ce type ont une grande puissance spirituelle mais ne sont pas longs : ils ne dépassent pas les cent pages. Une fois écrit, le texte a vocation à aider l’auteur à vivre mieux avec son entourage.

, Comment écrire un livre de révélation ou de pardon avec un biographe ?
, Comment écrire un livre de révélation ou de pardon avec un biographe ?

Deux types de récits

Nous distinguons le livre de révélation et le livre de pardon. Dans les deux cas, le narrateur éprouve le besoin d’établir sa vérité. Impossible pour lui de faire autrement que de passer par l’écriture. La vérité de son histoire est trop forte, elle soulève trop d’émotion, il faut la contextualiser, la construire froidement pas à pas, d’où l’impossibilité de passer par l’oral.
, Comment écrire un livre de révélation ou de pardon avec un biographe ?

Le livre de révélation

Viols, incestes, coming-out, secrets de famille…, ces témoignages sont lourds. Il vaut mieux être accompagné par un auteur, un biographe expérimenté, une personne ayant beaucoup d’ouverture et peut-être connu, soit elle-même, soit autour d’elle, des souffrances comparables. Une vérité a besoin de temps, d’espace pour être établie. Parmi les meilleurs livres récents sur ce thème : « Le consentement » de Vanessa Springora, « La familia grande » de Camille Kouchner, « Ne le dis pas à Maman » de Toni Maguire. L’expérience nous montre que les clients ayant réalisé une psychothérapie ou en cours de soin ont beaucoup plus de chance de trouver un bienfait à ce type d’écriture. Dans bien des cas, ils font le choix de nous contacter sur les conseils de leur psy ! Après avoir « travaillé » sur les causes profondes de leur mal, ils ont envie de prendre du recul, de la hauteur sur ce qu’ils éprouvent, « de poser leur souffrance sur un coin de la table, de la comprendre et la regarder avec bienveillance et sérénité. C’est à cela que leur servira l’écriture », nous confiait récemment une psychologue.

Le livre de pardon

Destiné aux enfants le plus souvent, cet ouvrage est nettement plus difficile à construire que le précédent. Il ne faut pas imaginer que cette entreprise fonctionne à tous les coups. En fait, il faut jouer la carte de l’honnêteté à 100% et s’en tenir aux faits (découvrir l’article « Quel est le style idéal pour l’écriture d’une biographie ? »). Eviter les jugements, se limiter à une description clinique des faits. Toujours avoir en mémoire le côté immortel de l’écriture. La relecture de ces textes profonds et intimes est une étape permanente et incessante. Impossible de laisser passer la moindre inexactitude, un sentiment confus ou une pensée imprécise.
Et puis il convient également de se poser la question avec sincérité avec son biographe avant de démarrer les séances d’écriture : « Mes futurs lecteurs ont-ils vraiment envie de recevoir mon pardon, de lire mes explications ? ». Mon fils, ma fille, ma meilleure amie, etc. Mes futurs lecteurs sont-ils prêts à comprendre, à ouvrir leur cœur ? Ne faut-il pas attendre encore quelques années avant de leur faire lire ?

, Comment écrire un livre de révélation ou de pardon avec un biographe ?