Les sagas familiales

Les sagas familiales ne sont pas aussi rares qu’on le croit en France. Trop peu de familles décident de se dévoiler au grand jour, d’écrire leurs histoires. « Vivons heureux, vivons cachés ! ». Bon nombre de grandes familles d’entrepreneurs préfèrent rester discrètes sur leur réussite tant elles craignent d’attiser l’envie et la jalousie. La réussite entrepreneuriale et la richesse qui en découle parfois demeurent suspectes en France, jugées mal acquises et construites sur le dos des pauvres. Régulièrement, chaque année, quelques familles décident de franchir le pas et nous contactent pour que l’un de nos écrivains les rencontre et écrivent leur histoire. Leur première motivation ne consiste sûrement pas à s’adresser au grand public mais à leurs proches, à tous ceux ayant vécu de près ou de loin leur aventure économique : des cousins, des fournisseurs, des amis, des clients… Cette histoire bientôt matérialisée dans un livre sera partagée à tous les niveaux.

, Les sagas familiales

Revenir à la genèse du produit

Pour les anciens, fondateurs ou descendants, il s’agit de faire comprendre l’origine du projet, de revenir aux sources pour que les jeunes générations s’imprègnent d’une histoire, d’un sens profond qui leur échappe, d’un univers complexe dont ils ont tendance à s’éloigner. Revenir aux essences brutes, à la genèse d’un produit, d’un concept. Comment mieux vendre ou développer un produit qu’en en maîtrisant parfaitement l’origine ? Voilà la première motivation : la transmission.
Les pionniers ont transmis leur savoir-faire, leurs expériences, mais cela ne suffit pas. Il faut raconter les gestes, les mécanismes et les process, les raconter dans le détail, aller au bout des explications. Seule l’écriture permet cette profondeur. Ce livre va donc devenir un formidable outil pour ces créateurs d’activité, désireux de confier leur création à leurs enfants ou petits-enfants mais tellement angoissés, dans le même temps, de donner ce trésor à des jeunes qui n’en connaissent pas les subtilités et la valeur réelle. D’où l’intérêt de raconter son histoire, de manière apaisée, en prenant tout son temps pour ne rien oublier. L’écriture doit être exhaustive, traiter les moindres détails de telle sorte que ce texte puisse servir à toutes les générations futures.

Un outil de communication interne

Au-delà de son rôle fondamental de transmission pour les successeurs, le livre sert aussi d’outil de communication en interne. D’abord auprès des employés. Ces derniers vont pouvoir mieux appréhender leur rôle dans l’entreprise, trouver davantage de sens dans l’application au quotidien de leurs missions. Idem pour les fournisseurs, les clients, les politiques et tous ceux ayant un lien plus ou moins direct avec l’entreprise familiale. Pour les créateurs, cette écriture est aussi l’occasion de régler quelques comptes avec les enfants, de préciser les rôles de chacun notamment en remettant à leurs places les assoiffés de pouvoir.
Edité dans un premier temps à quelques centaines d’exemplaires et distribué par la famille, le livre pourra connaître une seconde vie avec une publication nationale. Sans pour autant toucher le grand public, il sera apprécié dans les écoles de management, de commerce mais aussi les centres d’apprentissage en rapport avec les métiers de l’entreprise. Les entrepreneurs familiaux, souvent autodidactes ou peu diplômés, ressentent une grande fierté en participant à cette diffusion de leur livre dans les écoles. Pour eux, il s’agir d’une véritable consécration.

, Les sagas familiales
, Les sagas familiales
, Les sagas familiales
Fermer le menu