C’est en lisant le journal de sa grand-mère infirmière rédigé entre 1917 et 1919 qu’Anne a reçu comme une évidence l’envie d’assister d’autres personnes anonymes dans l’écriture de leurs souvenirs. Depuis 2008, année de ses débuts en tant que biographe, elle retranscrit le plus fidèlement possible le parcours personnel de tous ceux qui viennent à elle, à Orléans.

Après sept années de pratique, le plaisir de l’écriture et la richesse du contact humain sont chaque fois renouvelés.