De Germaine Fraisse

Détails: Size: 16x24 cm
Pages: 264

Germaine, c’est vilain comme prénom.
Maman était la dernière de douze enfants. Elle a eu l'idée assez regrettable de me transmettre le prénom de l'une de ses sœurs qu'elle adorait! Celle-ci est devenue Loulou, et moi... Poulette! Partageant notre goût des surnoms, les amis de ma sœur Yvonne la baptisèrent élégamment "Vonvon"...
Je suis née à Valence le 15 avril 1919, la première de deux filles. Ma sœur est arrivée quinze mois plus tard.
Albert et Aimée, mes parents, se sont mariés en 1918. Ils avaient été présentés l'un à l'autre par l'un des meilleurs amis de mon père, Antoine Picolet, qui connaissait mes grands-parents et mes oncles. Il lui avait dit : "Tiens, je vais te présenter une famille où il y a des filles à marier", supposant qu'il allait épouser la sœur aînée de maman, Loulou. Or mon père s'éprit de la dernière. En cadeau de mariage, ce soyeux lyonnais, plutôt fortuné, lui avait offert… une Colin-Maillard Torpédo, qui allait s’inscrire dans l'histoire d'une passion familiale pour l’automobile et pour les voyages.