De Marie-Andrée Trepo

Détails: Size: 14.8x21 cm
Pages: 144
Enfant, je fus affublée de deux surnoms : « Mimi gueulette », car je pleurais beaucoup – cela exaspérait profondément Maman, qui était une femme gaie et énergique – et « Pépé », car j’étais petite comme une poupée.
Non seulement j'étais très petite pour mon âge, mais en plus je marchais et parlais mal. Et Maman n'ayant pas le temps d'être patiente, je me faisais souvent rabrouer. Ma défense consistait alors à pleurnicher.
Mes souvenirs d'école sont passablement douloureux. L'année de l'apprentissage de la lecture, j'avais une maîtresse dévouée mais peu patiente.
Mon bonheur consistait à regarder des images. Mes grands-parents nous en donnaient toute une panoplie, mais attention uniquement des images pieuses. Comme tous les soirs, les parents disaient la prière avec nous, je sus par cœur très tôt le Notre Père et le Je vous salue Marie. Je m'en souvenais, car nous le ressassions. Mais en classe, il faut apprendre et on ne ressasse pas. Et ce système ne me convenait guère.