De Anne Cabon

Détails: Prix de vente: 10 
Size: 13x18 cm
Pages: 128

A midi, avant d’aller au réfectoire, nous avions un examen de conscience et sur un petit carnet nous avions obligation de noter nos bonnes et mauvaises actions du jour, nos résolutions. Bref, nos états d’âme. Quelquefois on nous le prenait pour vérifier si notre comportement correspondait à ce que nous avions écrit ! Nous remplissions notre petit carnet de conscience très rapidement, toujours avant le déjeuner et y écrivions nos réflexions, nos manquements, nos bonnes actions, nos ressentiments, etc. C’était l’examen de la journée. La Mère Supérieure pouvait nous demander de lui montrer notre carnet à tout moment. Je n’appréciais guère que l’on s’immisce dans ma conscience. A partir de la troisième année, je déchirais régulièrement les pages de mon carnet. On pensait alors que je n’avais pas fait mon examen et je répondais simplement aux Sœurs que j’avais déchiré les pages parce que je n’avais pas aimé ce que j’avais fait. Cela ne m’empêchait pas de faire mon examen avec plaisir. Bien que je ne voulais pas livrer tous mes secrets, je me sentais quand même en confiance. C’est dommage, je n’ai pas gardé ces petits carnets.