De Raymond et Marie-Madeleine Castaing

Détails: Size: 14.8x21 cm
Pages: 226
Le jour où le tracteur entre dans la cour de Grange Neuve marque le début de la mécanisation du domaine. Je fais figure de précurseur. Ce genre de machines est encore rare à Pomport. Jusqu’alors, nous labourions avec des boeufs ou des chevaux. Mais
on commence à parler de ces machines agricoles modernes qui vont modifier définitivement les méthodes de culture. Un tracteur peut faire en une heure ce que les hommes font en une journée. J’ai économisé un peu d’argent. Pour dix mille francs, j’achète un tracteur d’occasion, un Mac Cormick rouge à chenilles, à une entreprise de Gardonne. J’y ajoute aussi une charrue pour labourer entre les rangs de vigne.
Une pointe d’émotion me traverse le jour où, pour la première fois juché sur ma machine, je vais labourer les terres de mes parents. Je réalise à quel point cette machine va révolutionner notre manière de travailler et le gain de temps qu’elle va nous apporter. Pour labourer entre les rangs de vignes avec une charrue attelée à une paire de boeufs, il faut effectuer
un premier passage, puis un deuxième un peu plus large avec un timon un peu plus long. La terre est parfois gorgée d’eau, les hommes et les bêtes peinent. Le tracteur permet, en un seul passage et sans effort, de retourner la bande de terre dans son entier.