De Michèle Schaëffer

Détails: Size: 14x20 cm
Pages: 244

Au cours de ces promenades dominicales, j’allais me baigner dans l’eau fraîche et peu profonde de l’Arroux. Ce n’était pas grave, je ne savais pas nager et je gardais la tête sous l’eau, puis la relevais par intermittence pour pouvoir respirer. Inconsciente du danger, je grimpais comme un singe jusqu’à la cime des grands peupliers pour en redescendre à la Tarzan. Je chantais à tue-tête en exerçant mes cordes vocales dans une monstrueuse cacophonie. Ces bienheureux défoulements s’achevaient par une sieste aussi réconfortante que les rayons de soleil qui me réchauffaient à travers les branches et le doux clapotis de l’eau. Le soir venu, j’avais fait le plein d’énergie et j’étais regonflée à bloc.