De Hervé Farge

Détails: Size: 14.8x21 cm
Pages: 158

La mort.
On redoute terriblement ce moment. On espère le vivre le plus tard possible.
Par égoïsme peut-être, car c’est sur ceux qui restent que va peser l’absence.
Mais le plus tard est arrivé plus tôt. Trop tôt. Trop vite.
Mon père n’était pas prêt à mourir. Et moi, je n’étais pas prêt à le perdre, à vivre sans lui.
Les mots ne pourront jamais exprimer la relation si personnelle que j’avais avec lui, une relation que je garde comme un précieux trésor qu’il m’a offert et qui ne regarde que nous deux.
Nous avions tant en commun.
Il m’a tant donné.
Beaucoup donné.
Tout donné.
Et je lui ai tout pris.
Pour ne laisser place qu’à l’absence, le silence et les souvenirs.
Une partie de moi est morte ce jour-là. Avec lui.
L’autre partie est là et survit. Il me manque une jambe. Le reste de mon corps est meurtri…
Je suis amputé. Pas que d’un membre, non, la chose est presque futile.
Amputé d’un père, un être d’exception, un être extraordinaire…
Et parce que ma mémoire est mutilée, parce que j’ai peur d’oublier, que je ne veux pas oublier, que personne n’oublie, je veux coucher mes souvenirs dans ce livre, que je lui dédie.
Ma façon à moi de lui dire au revoir. Ma façon à moi de lui rendre hommage. Ma façon à moi de lui demander pardon.
Il était une fois un homme, Claude FARGE.